Convention 3MIM (2010/2017)

La convention 3MIM "Marquage de Molécules par les Métaux pour l'Imagerie Médicale" est née de la volonté du Conseil Régional de Bourgogne, du CNRS et de l'Université de Bourgogne à renforcer leur potentiel scientifique, développer et valoriser les points forts des équipes de recherche en chimie de l'Université de Bourgogne afin d'optimiser la chélation des métaux d'intérêt en imagerie médicale et le marquage de molécules biologiques.

Les compétences de l'ICMUB dans le domaine de la chélation des métaux sont en effet internationalement reconnues et sont mises à profit pour développer des agents chélatants destinés au marquage de protéines, peptides, anticorps... pour leur utilisation en imagerie médicale. Ce programme de recherche, qui associe la recherche fondamentale et la recherche finalisée en collaboration avec de nombreux partenaires publics et privés, est par ailleurs pleinement complémentaire des activités avales du GIE Pharmimage® dont l'ICMUB est l'un des partenaires scientifiques.

La convention 3MIM a été signée en 2010 pour une durée de 7 ans.



PARI : Pharmaco-imagerie et agents théranostiques

Les projets initiés et générés par la convention 3MIM sont également soutenus par le Conseil Régional de Bourgogne via le plan d'action régional pour l'innovation (PARI) PHARMACO-IMAGERIE ET AGENTS THERANOSTIQUES et l'Union Européenne via le programme PO FEDER-FSE Bourgogne 2014/2020.

Plus concrétement, l'Union Européenne s'engage en Bourgogne-Franche-Comté pour confinancer un projet pour : le développement de solutions d’imagerie pour l’étude de la biodistribution et des effets de nouveaux médicaments (pharmaco-imagerie), ainsi que d’agents dits « théranostiques », possédant une double propriété d’agent d’imagerie pour le diagnostic et de principe actif pour la thérapie ciblée, notamment dans le domaine de l’oncologie. La mise au point d’outils innovants dans le domaine de la chimie (plateformes moléculaires possédant des propriétés imageantes et/ou théranostiques, nanoparticules multifonctionnelles), de la biologie/biophysique, ou encore du traitement d'images, permet la conception et l’étude d’agents d’imagerie performants, associant parfois plusieurs techniques d’imagerie complémentaires : IRM, PET ou SPECT (médecine nucléaire), fluorescence. Ce projet, très interdisciplinaire, contribue au développement du GIS « Pôle hospitalo-universitaire de pharmaco-imagerie de Dijon » et du GIE Pharmimage, ainsi qu’au passage en clinique de nouvelles molécules (recherche translationnelle).

Porteur de projet
Université de Bourgogne

Montant FEDER
programmes 2015 (187 989 €) 2016 (182 127 €) et 2017 (178 338 €).

ICMUB (UMR CNRS 6302) - Université de Bourgogne - Faculté des Sciences Mirande - Dijon (France)